L’argent colloïdal puisse jouer une importance non négligeable dans l’avenir.

En Suède se déroule une discussion intense sur l’efficacité et sur les effets secondaires d’argent colloïdal (AC) surtout sur les medias numériques et sociaux. Argent colloïdal est des toutes petites particules dispersées dans de l’eau purifié. Les concentrations sont de 5 ppm jusqu’à 20 ppm (parts per million). On peut dire que pour 0,1g argent il faudra 99,999 g de l’eau. Quatre-vingts percent de particules sont ionisés et les vingt percent restent sont des particules inertes. Des particules de cette taille minuscule puissent pénétrer les parois de cellules humains, mais aussi des bactéries, des champignons, des virus et bien sûr des cellules cancérogènes et fragiles. On puisse comparer ses tailles avec des particules de LDL-cholestérol, qui abiment nos vaisseaux et contribuent à l’artériosclérose. Tout le monde a des oligoéléments d’argent dans le corps, soit des humains soit des animaux. Le plus part d’argent, qu’entre dans notre corps, vient de l’eau portable et la nourriture. Nous débarrassons au minimum 99 percent par des fécales et l’urine. Notre terre contient des petites concentrations d’argent, que se trouve dans les fruits et des légumes ou dans les animaux qu’on consume. Normalement nous ingestions 70-88 micro gramme par jour. Pendant la vie, ça donne maximum 10g argent, équivalent de NOAEL (No Observable Adverse Effect Level) selon OMS. Ca correspond de six cuillères à café par jour pendant 80 ans. L’argent pure n’était pas néfaste. Si l’argent sera accumulé dans le corps à cause d’un foie très mal fonctionné ou par exemple par l’argent sous forme nitrate ou chlorite, la seule effet secondaire sera une peau bleue coloré, dit argyrie. Elle sera la pour toujours mais n’était pas dangereux. OMS déclare dans ses lignes directrices pour l’argent dans l’eau potable, qu’elle peut container jusqu’à 100 microgrammes d’argent par litre pour effet bactériostatique et jusqu’à 150 microgrammes par litre pour les propriétés désinfectantes. Deux cuillères à café de 10 ppm d’eau colloïdale est équivalente à 100 microgrammes d’argent pur. L’usage d’argent comme désinfectant compte plusieurs mille d’années. On a utilisé l argent colloïdal comme purifiant de l’eau potable dans les citernes de l’eau potable des navires depuis les années soixante-dix. Ainsi NASA utilise des particules de nano comme purifiant à recyclage de l’eau sur les navires d’espace. Argent colloïdal est registré (juridiquement) comme purifiant de l’eau. On utilise aussi argent colloïdal comme désinfectant sur les plans de travail dans les hôpitaux et quand même dans le métro japonais sur les poignées et les supports. En Suède il est depuis l’année 2010 interdit de commercialisé l’argent colloïdal comme oligoélément pour prophylaxie et pour traiter les maladies. L’autorité suédoise correspondant à l’HAS crainte trois effets secondaires graves comme l’argyrie, crainte que les ions argent puissent faire les bactéries résistent aux antibiotiques et que les particules d’argents puissent attacher aux protéines de corps, donnant un effet néfaste aux cellules corporelles. FDA (Food and Drug Administration) aux Etats Unis a fait un jugement opposite et donne d’accord d’utiliser argent colloïdal comme oligoélément. Des millions d’américains prennent d’argent colloïdal sans effet secondaire. Americain Biotech Labs a fait une étude de sécurité sur l’argent colloïdal sans découverte d’effet secondaire, aucune pathologie de biométrie ou par IRM de poumons, de cœur ou des organes de ventre. Depuis les dernières six années, il y a des études très pertinentes sur les modes de fonctionnement et sur les effets positive et négative d’argent colloïdal, testés aux différentes tailles de particules et différents concentrations. L’effet est plus souvent bien avec 10 ppm, mais l’effet était plus vite avec 20-30 ppm. Les petits tailles de 5-10-20 nm sont les plus efficace. Les études sont effectuées in vitro sur les cellules vivantes aux laboratoires mais aussi sur les animaux comme des rongeurs. Sur les humaines on trouve très peu des études que s’occupent des maladies infectieux et cancéreux. Aucun laboratoire s’intéresse à conduire des études de substances non patentable. Par contre il y en a pas mal d’anecdotes sur media sociaux. Argent colloïdal n’était pas reconnu comme médicament en défaut des études d’observatoire et prospective de patients. Les études déjà fait après des hypothèses métaboliques sont très promissent et puissent avoir un grand impact de notre avenir. Les chercheurs ont confirmé plusieurs différents modes d’action. C’est montré que les particules d’argent puissent introduire les parois de bactéries et les abiment sur la route de cytoplasme jusqu’aux mitochondries. Arrivés sur place les particules sont inflammatoires et fabriquent des spécimens oxydative réactive (ROS en anglais) qui fait les mitochondries à succombés et la bactérie décède (apoptos). Cette mode d’action est commune pour toutes les bactéries et explique pourquoi AC fonctionne comme un antibiotique « large spectral ». Les bactéries mortes attirent encore des particules et réagirent comme des zombies pour tuer encore des bactéries toujours vivants. AC attaque alors l’alimentation énergique et le survivre des bactéries. Davantage les chercheurs ont trouvé que l’AC est efficace contre les staphylococcies jaunes résistent à methicillin (MRSA), E coli résistent et Pseudomonas. C’est des bactéries que forment une protection de bio film autour les parois, que sont imperméable pour l’antibiotique conventionnel mais accessible pour les particules d’argents. Le contient de bio film devient instable, parce que les AC se lient avec certain molécules de bio film. Les AC puissent aussi pénétrer les bacilles tuberculoïdes résistants. Vu la difficulté de trouver des nouvelles familles antibiotiques non résistants, s’ouvre ici la possibilité de trouver des substances biocides. Ensuite, les chercheurs ont testé l’effet d’AC en combinassions d’antibiotique traditionnel, comme Cefuroxime, Gentamycine, Tétracycline, Erythromycine et encore plusieurs antibiotiques, sur différant cellules mammifères. L’effet était synergétique, ça veut dire que l’effet antibiotique était plus efficace, quand même avec une dose réduite. Les soins utilisent des compresses traitées des ions d’argent pour des plaies infectées ou non infectées. L’AC aide également les cellules à proliférer et la plaie à guérir plus vite. On utilise aussi l’AC à couvre des surfaces d’implant, d’appareil dentaire, de la prothèse, des sondes etc. Les chercheurs ont trouvé que l’AC a des propriétaires anticoagulants par les thrombocytes. La toxicité très basse d’AC permis l’usage comme un spray à la gorge et au nez, à avaler ou à appliquer sur la peau ou par voie d’urinaire et quand même par voie sanguine. Par rapport des infections fongicides et résistants de Candida albicans et de Candida glabata, on a trouvé que l’AC tue les champignons mieux que les fongicides traditionnels comme ketoconazole, fluconazole et a le même effet comme amphotericin B. L’inflammation autour la peau infectée est atténué. Il y a des essais sur des asthmatiques, qui se portent mieux grâce à l’effet anti- inflammatoire d’AC. L’étude montre que les particules colloïdes ralentirent les substances de cytochines et puissent ainsi freiner la réaction inflammatoire. Comment il y a possible pour l’AC à tuer le virus ? Des études in vitro sur VIH-1 et H1N1 grippe- A -virus et hépatite B virus ont montré que l’AC agie antiviral. Les particules colloïdales s’attachent aux ADN viral et empêchent l’ADN à se multiplier. On a fait des essais à couvre les condoms par AC pour empêcher la contamination de VIH. Il y a aussi une recherche pour trouver un crème vaginal imprégné d’AC pour empêcher la contamination chez les femmes avec des partenaires VIH-positives. En fin il y a des études in vitro sur plusieurs cellules cancéreuses traitées avec l’AC. Les chercheurs ont testés pas mal de cellules cancéreux qui viennent de cerveau, de poumon, de mammaire, de foie, de myélome chronique, d’os et de colon. L’action principale est lié au stress oxydative superflue par formation de ROS, que perturbe la production d’énergie de mitochondries et cause le mort de cellule précox, ( apoptos.) Il semble que l’action est pareille chez les différents types de cancer, mais il y a une différence en sensibilité parmi les cancers. Il y a aucune toxicité montrée chez les cellules normales. On explique que les mitochondries des cellules sains sont plus stabile que les mitochondries des cellules cancéreux, qui tous sont fragiles. En effet la recherche récente a trouvé que cancer est une maladie mitochondriale et n’a pas provenance d’ADN de noyau. On a trouvé une interaction différente entre l’AC et le cancer cérébral dites glioblastome. Ces cellules cancéreuses avalent les particules colloïdes (endocytose). Mauvaise stratégie de cancer, parce que l’AC fait l’ADN instable et frêne la cellule à se multiplier, est la cellule décède en avance. Il y a certaines types de cancer, que sont résistent de tous les chimiothérapies. La présence des particules colloïdales améliorèrent l’effet de chimiothérapie traditionnel. En résumé, qu’il y a un consensus sur l’effet de l’AC comme purifiant de l’eau et comme désinfectant. L’autorité suédoise a interdit l’usage interne en 2010, malgré le fait que l’AC est autorisé aux Etats Unis. Il y a déjà une magnitude d’études in vitro et sur les animaux qu’illuminent les actions de l’AC sur des microbes et sur les cellules cancéreux dans les systèmes biologiques. Aucune étude n’a réussi de montrer un effet toxique de particules colloïdales ou un effet néfaste sur les cellules saines. Il faudra encore des efforts de recherche pour implémenter les particules colloïdales parmi notre arsenal thérapeutique.

About the Author

Agneta Schnittger
Agneta Schnittger, Med Dr, med svensk specialistutbildning i gynekologi och obstetrik samt fransk vidareutbildning i nutrition och diabeteskunskap på medicinska fakulteten, universitetet i Montpellier.

Be the first to comment on "L’argent colloïdal puisse jouer une importance non négligeable dans l’avenir."

Leave a Reply